Pour la Respiration voici quelques plantes adaptées que nous vous proposons sous différentes formes: hydrolats, plantes sèches, alcoolatures, huiles essentielles...


Le Pin Sylvestre

Pinus sylvestris (pinaceae)

Le pin sylvestre est un arbre facile à reconnaître: ce résineux préfère la lumière et les sols secs et possède un tronc gris écailleux: particularité son écorce et ses branches desquament et deviennent orangées en approchant de la cime, comme si une flamme intérieure y vivait. Il ne craint ni le froid, ni la sécheresse, mais déteste la concurrence d'autres espèces plus grandes.

C'est un remède reconnu comme antiseptique des voies aériennes, balsamique et oxygénant. Il est également reconnu pour son action cortisol-like, utile en cas d'épuisement physique.


Le Tussilage

Tussilago farfara L. (Asteraceae)

Voici une des premières fleurs du printemps: selon les conditions météo, elle peut parfois fleurir si tôt que dans certaines régions on la surnomme "la mensongère"!

Son capitule solaire est porté par une tige écailleuse, très caractéristique. Les feuilles apparaissent plus tard, en forme de cœur, verte dessus,  cotonneuses dessous. Le Pas-d’Âne  aime les sols instables, nus, argileux, humides de préférence.

C'est une plante pectorale, connue depuis l’Antiquité, comme un remède de la toux, adoucissant et calmant.


La violette

Viola odorata L. ( violaceae)

Parmi le cortège des fleurs printanières voici la discrète violette.  Tout est délicat et beau chez elle: sa robe, son parfum, sa grâce;  on la trouve dans les bois, les près, les haies. Elle pousse en tapis de feuilles cordiformes et  portée par une tige gracile sa fleur solitaire à cinq pétales entourant un petit cœur orangé, exhale un parfum suave. Le pétale inférieur se prolonge en éperon.

La violette fait partie des fleurs pectorales: elle est adoucissante des voies respiratoires et calmante des toux.


La Mauve

Malva sylvestris L. ( Malvaceae)

La Mauve est une plante commune des sols riches, s'appropriant les talus, les jardins, les friches y compris urbaines: cette bisannuelle se trouve à l'aise partout. Elle peut facilement atteindre 1 m de haut grâce à sa grosse racine pivotante qui lui donne une belle assise. Ses feuilles sont caractéristiques de forme arrondie à bord crénelé, légèrement découpées, comme un jupon gracieux. Les fleurs sont des jolies corolles au pétales soyeux, veinées de violet sombre donnant à la fanaison des graines appelées souvent "fromageons".

Toute la plante est émolliente et adoucissante, pectorale et calmante.


L'Hysope

Hyssopus decumbens L.( Lamiaceae )

Très belle vivace aromatique à port retombant à la floraison tardive et fabuleuse: un bleu violet intense que courtisent avec adoration les abeilles, les bourdons et les papillons. Les fleurs sont des corolles en  tube à deux lèvres, groupées d'un même côté du rameau feuillé.

Cette belle est connue depuis l'Antiquité comme un remède des affections bronchiques et pulmonaires.


Le Thym

Thymus vulgaris L. (Lamiaceae)

Plante emblématique de la Provence, le thym est une vivace à tiges ramifiées, au feuillage odorant, qui n'aime que les terrains secs, drainants, rocailleux. Un fils de la lumière et du soleil qui se couvre de petites fleurs charmantes, blanches rosées, au parfum aromatique.

Il existe plusieurs variété de thym, allant du très doux, qualifié de citronné, à des thyms plus affirmés, forts en caractère et en goût.

Le thym est une plante elle aussi vénérée depuis l'Antiquité, comme antiseptique et anti infectieux utile dans les affections ORL, mais aussi digestives.


Le coquelicot

Papaver rhoeas L. (Papaveraceae)

L'éclatant et si fragile coquelicot aux pétales diaphanes fait parti de ces merveilleuses annuelles qui chantent le triomphe du printemps.

Il pousse au bord des routes, dans les terrains en friche, les espaces clairs.

Comment résister à sa beauté fragile, son froufrou soyeux au cœur duquel se blottit un gros bouquet d'étamines noires et odorantes.

Jadis compagnon des moissons, il a déserté les champs de céréales, victime des produits chimiques.

Mais ses graines en dormance sauront profiter d'un sol retourné ou remis à nu: alors comme un miracle, des milliers de coquelicots éclatants peindront pendant quelques jours un incroyable paysage.

Le coquelicot est sédatif, calmant, il fait aussi parti des plantes pectorales adoucissantes des voies respiratoires et apaisantes des toux.


Le bleuet

Centaurea cyanus L. (Asteraceae)

Voici le beau bleuet, jadis lui aussi, compagnon des moissons, disparu des champs à cause des pesticides. Sa couleur est fabuleuse et irradie de lumière.

Cette annuelle gracile est réputée depuis toujours pour calmer les yeux sensibles et fatigués, mais c'est aussi une plante diurétique et pectorale.